Sicard, Roch Ambroise (1742-1822), membre de l’Institut

L’élection du 24 juin 1801, réintègre l’abbé Roch Ambroise Sicard [1742-1822] dans la Classe de Littérature et Beaux-Arts de l’Institut National des Sciences et des Arts. Il avait déjà été nommé le 20 novembre 1795, comme membre de l’Institut national, dans la troisième classe [Littérature et Beaux-arts] section de Grammaire.

Continuer la lecture de « Sicard, Roch Ambroise (1742-1822), membre de l’Institut »

Lemoine, Bonaventure Calixte (1732-1818), inspecteur de l’académie de Paris

Traversant sans encombre les différents régimes, Royauté, République, premier Empire, Bonaventure Calixte Lemoine, après avoir été enseignant en mathématiques, assume des fonctions d’autorité : proviseur en province, inspecteur d’académie à Paris.
Il s’agit à cette époque d’un groupe restreint de cinq personnes.

Continuer la lecture de « Lemoine, Bonaventure Calixte (1732-1818), inspecteur de l’académie de Paris »

Lorquet, Alfred [1815-1883]. De l’École normale au secrétariat de la Faculté des Lettres

Agrégé [1836], docteur ès-lettres [1841], professeur de philosophie dans différents postes en province [Marseille, Grenoble, Amiens]. Puis nommé à Paris successivement au collège Charlemagne, au collège Bourbon [Condorcet], au lycée Monge [Saint-Louis]. Sa carrière culmine comme secrétaire de la Faculté des Lettres de Paris, pendant près de vingt ans, de 1864 à 1882.

Continuer la lecture de « Lorquet, Alfred [1815-1883]. De l’École normale au secrétariat de la Faculté des Lettres »

Halloy, Jean François (1779-1832), du secrétariat de rectorat à l’inspection académique

C’est sa nomination, en 1820, dans une fonction d’autorité, comme inspecteur d’académie à Limoges puis à Bourges, qui permet à Jean François Halloy d’échapper à l’anonymat qui eût été le sien s’il était resté seulement secrétaire d’un rectorat. L’Almanach royal témoigne de sa carrière, interrompue par la Révolution de Juillet. Continuer la lecture de « Halloy, Jean François (1779-1832), du secrétariat de rectorat à l’inspection académique »

Rectorats, les « petits rectorats » jugés par un Normalien

La loi organique du 15 mars 1850, inspirée par Alfred de Falloux [1811-1886], et mise en œuvre par le ministre de l’Instruction publique et des Cultes [octobre 1849-janvier 1851] Félix Esquirou de Parieu [1815-1893], modifie profondément le fonctionnement universitaire mis en place sous le premier Empire par Napoléon depuis 1808. Les académies, jusqu’alors regroupement de plusieurs départements, voient leur ressort restreint et limité à un seul département.
Continuer la lecture de « Rectorats, les « petits rectorats » jugés par un Normalien »

Malleval, François Christophe (1785-1845), proviseur du lycée Louis-le-Grand

Après de bonnes études au lycée Louis-le-Grand, François Christophe Malleval y devient tout naturellement professeur de grammaire. En 1819, à la suite d’une crise au niveau de l’administration, il y est nommé proviseur. C’est une autre crise, mais politique cette fois, qui en 1823 lui fait perdre son poste.

Continuer la lecture de « Malleval, François Christophe (1785-1845), proviseur du lycée Louis-le-Grand »

Taine, Hippolyte Adolphe (1828-1893), après l’échec à l’agrégation de philosophie

Les notices concernant Hippolyte Adolphe Taine fournissent, avec plus ou moins de précision, les dates qui ponctuent les affectations successives dont il est l’objet de la part du Ministère de l’Instruction publique et des Cultes, à partir de la fin de sa scolarité à l’École normale supérieure [1848-1851]. Continuer la lecture de « Taine, Hippolyte Adolphe (1828-1893), après l’échec à l’agrégation de philosophie »

Calmels, Magloire Alexandre (1789-1848), un ecclésiastique mi-recteur, mi-vicaire général

La Restauration, jusqu’en 1830, favorise largement la carrière de ses prêtres au sein de l’Université royale. Et, après la Révolution de Juillet qui, elle, les met plutôt à l’écart, l’Église, les reprenant en son sein, leur assure à nouveau, en en faisant des vicaires-généraux, d’importantes fonctions d’administration. Continuer la lecture de « Calmels, Magloire Alexandre (1789-1848), un ecclésiastique mi-recteur, mi-vicaire général »

Vacherot, Étienne (1809-1897), une agrégation de philosophie bien méritée

Pendant treize ans, de 1838 à 1851, Étienne Vacherot est Directeur des études à l’École normale. Ancien élève de l’École [1827, École préparatoire], il échoue une première fois à l’agrégation des lettres [septembre 1829], puis à l’agrégation de philosophie [septembre 1832]. Pour l’emporter enfin haut la main en septembre 1833.
Continuer la lecture de « Vacherot, Étienne (1809-1897), une agrégation de philosophie bien méritée »

Stendhal, Beyle, sa stèle et son tombeau

A plusieurs reprises, et avec quelques variantes, Stendhal griffonne le texte de l’épitaphe, qu’il imagine convenir à son tombeau. Déjà en 1821 [il n’a que trente-huit ans], il met en page ces mots rédigés en italien : « Errico Beyle Milanese, Visse, Scrisse, Amo. Quest’anima adorava Cimaroza, Mozart, è Shakespeare. Mori de anni il… 18.. ».

Continuer la lecture de « Stendhal, Beyle, sa stèle et son tombeau »

Jourdain, Louis (1807-1872), proviseur du lycée de Montpellier

Ancien élève de l’École normale [1826], agrégé des lettres [1831], Louis Jourdain passe, selon une progression classique, d’une carrière d’enseignant à celle de fonctionnaire d’autorité. Mais ce tracé linéaire est perturbé par la création des académies départementales. Certes Louis Jourdain est promu recteur, mais uniquement dans de petits rectorats. Et sa carrière culmine avec seulement un provisorat. Continuer la lecture de « Jourdain, Louis (1807-1872), proviseur du lycée de Montpellier »

Rebitté, Dominique (1810-1885), professeur de lettres à Marseille

C’est sa thèse française de 1846 « Guillaume Budé. Restaurateur des études grecques en France ; essai historique » qui assure, encore aujourd’hui une certaine notoriété à Dominique Rebitté, professeur de rhétorique au collège royal, puis lycée impérial de Marseille. L’ouvrage, réédité chez Slatkine en 1969, est constamment citée dans les bibliographies concernant Guillaume Budé [1467-1740], maître de la librairie de François Ier, fondateur de l’actuel Collège de France. Continuer la lecture de « Rebitté, Dominique (1810-1885), professeur de lettres à Marseille »

Brunel, Joseph (1746-1818), auteur d’ouvrages d’éducation destinés à la jeunesse

Un Cours de mythologie en 1800 ; Le Phèdre français, ou Choix de Fables françaises en 1803 ; le Parnasse latin moderne, ou Choix des meilleurs morceaux des Poètes latins en 1808 sont les trois ouvrages publiés par Joseph Brunel dans lesquels se croisent sa compétence en latinité et son penchant pour la poésie. 

Continuer la lecture de « Brunel, Joseph (1746-1818), auteur d’ouvrages d’éducation destinés à la jeunesse »

Revillout, Charles (1821-1899), un historien, professeur de Littérature française, à Montpellier

À chaque nouvelle affectation, Besançon, Grenoble, Versailles, Montpellier, Charles Revillout, que ses diplômes et sa fonction enseignante élèvent au rang de notabilité recherchée, est membre de la société savante locale. D’où un foisonnement de mémoires, de rapports, de communications, d’articles et de tirés à part. Continuer la lecture de « Revillout, Charles (1821-1899), un historien, professeur de Littérature française, à Montpellier »

Corneille, Pierre Alexis (1792-1868), l’éclat d’un grand nom au service d’une carrière

Les aléas de l'histoire abrégeant la simple destinée universitaire de cet inspecteur d'académie, une voie politique s'ouvre pour lui à l'ombre de l'Empire autoritaire. Candidat officiel, Pierre Alexis Corneille exerce son mandat de député de la Seine-Maritime pendant plus de quinze ans. Son fils Pierre Rémy, lui succède tout naturellement.

Continuer la lecture de « Corneille, Pierre Alexis (1792-1868), l’éclat d’un grand nom au service d’une carrière »

Dubois, Laurent (1796-1862), normalien, inspecteur d’académie, recteur

Laurent Dubois fait partie de ces enseignants ayant accédé vers la quarantaine à des fonctions d'autorité, que les soubresauts des remaniements politico-administratifs des débuts du Second Empire conduisent à un rectorat départemental [1850-1854], en l'occurrence la Charente-Maritime [La Rochelle], tout à la fois sommet et fin de leur carrière.

Continuer la lecture de « Dubois, Laurent (1796-1862), normalien, inspecteur d’académie, recteur »

Charpentier, Thomas Victor (1841-1900), professeur de philosophie au lycée Louis-le-Grand

Professeur de philosophie au parcours classique : École normale, agrégation, thèse. Sa carrière, commencée en province [Alençon ; Clermont ; Montpellier] s'épanouit à Paris [collège Rollin ; Condorcet ; Versailles, dans l'académie de Paris ; Louis-le-Grand].
Continuer la lecture de « Charpentier, Thomas Victor (1841-1900), professeur de philosophie au lycée Louis-le-Grand »

Hubert, Charles Joseph (1790-1864), bien lire pour maîtriser la rhétorique

Professeur, inspecteur d’académie, recteur, sont les différentes fonctions assumées au sein de l’Instruction publique par Charles Joseph Hubert, au cours du XIXème siècle. Mais son nom est aujourd’hui associé à une réflexion sur l’art de lire comme fondement de l’apprentissage de la rhétorique.
Continuer la lecture de « Hubert, Charles Joseph (1790-1864), bien lire pour maîtriser la rhétorique »

Lagier, Joseph (1844-1876), un normalien sans histoire

Sa double réussite au concours d'entrée à l'École normale supérieure [1864], puis l'année même de sa sortie de l’École, à l'agrégation d'histoire [1867], sauve de l'oubli ce professeur mort à trente-et-un an, qui n’a rien publié. Carrière uniforme d'un professeur d'histoire, au lycée de Clermont-Ferrand, puis au lycée d'Avignon. Brève mais toute entière dévouée à la noble mission de l'enseignement. Continuer la lecture de « Lagier, Joseph (1844-1876), un normalien sans histoire »

Siguy, Louis (1801-1884), un maître d’études qui connaît le grec

C’est un parcours qui n’est pas banal : maître d’études appelé à Toulouse, puis deux décennies plus tard, doyen de la Faculté des Lettres de Montpellier, en poste pendant presque vingt ans. La connaissance du grec ancien et l’obtention d’une thèse de doctorat ponctuent ce parcours hors pair. Continuer la lecture de « Siguy, Louis (1801-1884), un maître d’études qui connaît le grec »

Robert, Louis (1828-1895), de simple maître d’études à doyen de Faculté

C’est certes un parcours exceptionnel, mais il est rendu possible par une double agrégation [lettres en 1856, et philosophie en 1863] et un doctorat ès-lettres [Paris, 1869]. Trente ans après son premier poste, Louis Robert devient doyen de la Faculté des Lettres de Rennes, de 1880 à 1885. Continuer la lecture de « Robert, Louis (1828-1895), de simple maître d’études à doyen de Faculté »

François, Achille (1809-1865), historien, doyen de Faculté et recteur

Sa carrière universitaire, fondée sur une agrégation d’histoire [1836], et un doctorat ès-lettres [1840], le conduit à devenir professeur de Faculté [Lyon, 1838] et doyen. Après avoir accepté d’être simple recteur d’académie départementale [Aisne, Nord], sa carrière culmine avec le rectorat de l’académie de Caen.
Continuer la lecture de « François, Achille (1809-1865), historien, doyen de Faculté et recteur »

Dainez, Pierre Joseph (1786-1878), proviseur du lycée de Rouen à deux reprises

Enseignant de mathématiques, c’est seulement dans sa cinquantième année, que Pierre Joseph Dainez se voit promu dans une fonction d’autorité comme proviseur à Rouen. Un manque de personnel, provoqué par la réforme de 1850, l’amène à accepter un poste de recteur départemental pour le Tarn-et-Garonne, puis l’Ardèche.

Continuer la lecture de « Dainez, Pierre Joseph (1786-1878), proviseur du lycée de Rouen à deux reprises »

Weiss Charles (1812-1881), professeur et historien du protestantisme

Sa carrière universitaire [École normale en 1833 ; agrégation d’histoire en 1836 ; doctorat en 1839] le conduit à devenir professeur d’histoire à Paris, au lycée Condorcet. Son nom reste attaché à l’Histoire des réfugiés protestants de France depuis la révocation de l'édit de Nantes.
Continuer la lecture de « Weiss Charles (1812-1881), professeur et historien du protestantisme »

Dumoulin, Charles (1793-1857), recteur de l’académie de l’Ardèche

Ancien élève de l’École normale [1812], la carrière de Charles Dumoulin se déroule pendant près de quarante ans au service de l’enseignement, culminant avec le poste de professeur de philosophie au lycée de Marseille. Ce sont les évènements historiques des années 1848-1850, qui l’amènent à accepter finalement, pour quatre ans, des postes d’autorité.
Continuer la lecture de « Dumoulin, Charles (1793-1857), recteur de l’académie de l’Ardèche »

Denans, abbé Arnaud (1760-1841), aumônier, professeur de philosophie, proviseur

À la suite du Concordat, signé en juillet 1801, le régime napoléonien fait largement appel au clergé aussi bien pour l’enseignement que pour assumer dans les lycées une fonction d’autorité, comme celle de proviseur ou de censeur des études. Le cas de l’abbé Arnaud Denans, à Marseille, illustre parfaitement cette volonté politique mise en œuvre par le ministère de l’Instruction publique.
Continuer la lecture de « Denans, abbé Arnaud (1760-1841), aumônier, professeur de philosophie, proviseur »

Bousson, Vertueux (1796-1829), professeur de philosophie à Charlemagne

Membre du jury du concours d’agrégation de philosophie en 1827, Bousson, d’abord professeur à Stanislas [1822] occupe les postes de professeur de philosophie dans deux des cinq collèges royaux de la capitale : Louis-le-Grand [1825] et Charlemagne [1826]. La maladie puis un décès prématuré [1829] mettent fin à une carrière prometteuse.

Continuer la lecture de « Bousson, Vertueux (1796-1829), professeur de philosophie à Charlemagne »

Legrand, Nicolas (1775-1847), de l’École centrale au provisorat du lycée Condorcet

Après avoir assumé quelques années la fonction de bibliothécaire à Auxerre, Nicolas Legrand est nommé à Paris. En exerçant une fonction d’autorité, comme censeur, puis, pendant plus de quinze ans, comme proviseur de Condorcet, l’un des cinq collèges royaux de la capitale.

Continuer la lecture de « Legrand, Nicolas (1775-1847), de l’École centrale au provisorat du lycée Condorcet »

Tranchant, Charles Marcel (1767-1831), la carrière d’un Inspecteur général

Passant de « principal », de 1809 à 1812, à « censeur », de 1812 à 1816 ; accédant à la fonction de proviseur, de 1816 à 1821, Tranchant devient inspecteur de l’académie de Paris de 1821à 1824. Autrement dit, c’est une carrière rapide qui le conduit à l’Inspection générale des études, exercée jusqu’en 1830.

Continuer la lecture de « Tranchant, Charles Marcel (1767-1831), la carrière d’un Inspecteur général »

Joubin, Louis Marie (1831-1908), Inspecteur de l’académie de la Seine

Parcours exemplaire d’un agrégé de grammaire, qui après quelques postes d’enseignement, assume des fonctions d’autorité, comme principal, censeur, proviseur, en province puis dans la capitale. Jusqu’à devenir, en fin de carrière, l’un des neuf inspecteurs de l’académie de la Seine, en résidence à Paris. 

Continuer la lecture de « Joubin, Louis Marie (1831-1908), Inspecteur de l’académie de la Seine »

Michel Renard (1798-1852), de la position de maître d’études à celle de proviseur.

Un doctorat ès-lettres, obtenu en 1823, est le viatique qui permet le passage de l’état modeste d’enseignant à celui d’un fonctionnaire d’autorité, gouvernant successivement les collèges de Tours ; de Strasbourg ; de Caen ; de Tours ; et enfin le lycée de Nancy.

Continuer la lecture de « Michel Renard (1798-1852), de la position de maître d’études à celle de proviseur. »

Gautruche, L’histoire poétique, dieux antiques en statues : Jupiter et Neptune

Pour rendre plus attractives leurs publications, les éditeurs du XVIIIème siècle, prolongeant la tradition, ornent souvent les livres d’un frontispice, qui suggère en une seule image le contenu de l’ouvrage. Il en est ainsi de cette édition en français de : L’Histoire poétique, pour l’intelligence des poètes et des auteurs anciens.

Continuer la lecture de « Gautruche, L’histoire poétique, dieux antiques en statues : Jupiter et Neptune »

Les Divinités païennes du Père Gautruche [s. j.], 1714

Sur les plus de cent soixante rééditions de « l’Histoire poétique pour l'intelligence des poëtes et autheurs anciens », du Père Pierre Gautruche, moins d’une dizaine sont ornées d’un frontispice. Il s’agit généralement de conforter par l’image, le titre de l’ouvrage et, précisément ici, par le côté un peu fruste du dessin, d’indiquer qu’on a affaire à un livre de mythologie destiné aux écoliers. 

Continuer la lecture de « Les Divinités païennes du Père Gautruche [s. j.], 1714 »

Chéruel, Adolphe (1809-1891), historien de l’administration monarchique en France

C’est tout d’abord une carrière d’enseignant si parfaite qu’on est tenté de l’appeler classique. Du côté des concours et des diplômes : École normale [1828] ; agrégation des lettres [1830] ; doctorat [1849]. Du côté des postes : un seul en province, comme professeur à Rouen [1830] ; puis à Paris, maître de conférences à l'École normale [1849] ; professeur d'histoire au lycée Louis-le-Grand [1853].

Continuer la lecture de « Chéruel, Adolphe (1809-1891), historien de l’administration monarchique en France »

Romtain, Louis (1807-1889), professeur du lycée Condorcet

Doublement agrégé, en Grammaire [1833], en Lettres [1841]. Pas de thèses, pas de publications, si ce n'est une traduction en vers de l'Alceste d'Euripide. Une vie toute entière consacrée au seul enseignement. Récompensée, après trente-quatre ans de service, par la décoration de la Légion d'honneur [1868].

Continuer la lecture de « Romtain, Louis (1807-1889), professeur du lycée Condorcet »

Magnin, Charles (1793-1862), bibliothécaire, membre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres

C’est à la protection du conservateur de la Bibliothèque impériale de l’époque, familier d’un de ses oncles, que Charles Magnin doit l’entrée dans la carrière, qui le fera passer, à la sortie du lycée, de simple « Aide aux Imprimés » [1813] à la position de « Conservateur » du Département des Imprimés [1832] de ce qu’aujourd’hui on appelle la BnF [Bibliothèque Nationale de France]. Continuer la lecture de « Magnin, Charles (1793-1862), bibliothécaire, membre de l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres »