Gautruche (Père), Histoire poétique, XVIIe siècle

Cet ouvrage, destiné à l’enseignement, est édité, en français et en latin, au milieu du XVIIème siècle. Et réédité en plusieurs langues, dans toute l’Europe, jusqu’en 1976. On trouve ici la reproduction d’une cinquantaine de ses pages de titre.

Le Père jésuite Pierre Gautruche [1602, Orléans–1681, Caen] professeur et pédagogue, est tout à la fois philosophe, mathématicien et théologien.
Certes la date de la première édition de « L’Histoire poétique » fait problème.
Soit une première édition en 1645, en français, à Caen [chez Jean Cavelier], sous le titre « Histoire poétique », pour l’intelligence des Poëtes et des Auteurs Anciens ».
Soit une première édition en 1750, en latin, à Liège [chez la Vve Hovius], sous le titre « Historia poetica ad faciliorem poetarum et veterum auctorum intelligentiam ».

Toujours est-il que cet ouvrage scolaire, destiné à donner aux élèves des écoles jésuites de toute l’Europe, une sorte de description méthodique des dieux de la mythologie des Latins, connaît très rapidement de très nombreuses rééditions. Elles sont réparties sur un peu moins de cent cinquante ans, approximativement entre 1650 et 1788. Plus d’une centaine, dans plusieurs capitales, et en plusieurs langues : le français, le latin, l’anglais, le néerlandais, l’allemand, l’italien, l’espagnol. Ce qui explique sa présence aujourd’hui encore dans de nombreuses bibliothèques.
D’où aussi la grande variété des pages de titre [une cinquantaine] qui sont ici présentées.

Mais Pierre Gautruche n’est pas l’homme d’un seul livre destiné aux écoliers. Il est surtout l’auteur, en 1653, en latin, des quatre volumes de la somme philosophique, destinée aux étudiants des Universités, intitulée les “Institutiones totius philosophiae”, qui se transforment, en 1656, en “Philosophiae ac Mathematicae totius clara, brevis, et accurata institutio. Cum Introductione ad alias Facultates. Ad usum Studiosae Iuventutis” en six volumes, plusieurs fois réimprimés.
D’autres ouvrages paraissent, qui connaissent eux aussi plusieurs rééditions : en 1660, une “Histoire sainte avec l’explication controversée de la religion” ; en 1670, une “Historia novarum dogmatum”.