Bienvenue chez Philo19
 
[ recherche ] [ présentation ] [ liste alphabétique des auteurs ] [ statistiques ] [ courriel ]


Notice de l'auteur

Prénom :  Jean Baptiste Marcel
Nom :  Flottes
Date de naissance :  1789
Date de décès :  1864
Profession :  Abbé. Professeur à la Faculté des lettres de Montpellier.
Bref :  
Notice :  Né le 10 janvier 1789, à Montpellier ; mort le 25 décembre 1864, à Montpellier.
À ne pas confondre avec J. S. Flotte, professeur de philosophie et secrétaire de la Faculté des lettres d’Amiens.

Professeur de philosophie au séminaire de Montpellier, puis au collège de Montpellier. Professeur à la Faculté des lettres de Montpellier [faculté créée en 1838].

En 1816, publie : Introduction aux ouvrages de Voltaire, par un homme du monde qui a lu avec fruit ces ouvrages immortels [Montpellier : Tournel frères. In-12. XII-103 p., 1816].

1823-1829. Critique continue de Félicité de Lamennais.
Publie toute une série d’ouvrages critiquant F. de Lamennais. En 1823 : Errata du troisième volume de l’Essai sur l’indifférence en matière de religion, ou observations critiques adressées à M. l’abbé F. de La Mennais, par un ancien professeur de théologie [Montpellier, in-8, 1823].
L’année suivante, en 1824 : *M. l’abbé F. de La Mennais réfuté par les autorités mêmes qu’il invoque, ou observations critiques sur la défense de cet illustre écrivain, par M. l’abbé Flottes, chanoine honoraire, aumônier et professeur de philosophie au collège royal de Montpellier [Montpellier : chez Auguste Seguin, libraire, Place Neuve, 1824].
En 1825 : M. l’abbé F. de La Mennais réfuté par les autorités mêmes qu’il invoque, ou observations critiques sur le troisième et le quatrième volume de l’Essai, pour faire suite auxObservations critiques sur la Défense [Montpellier et Paris. In-8, 1825].
En 1826 : M. l’abbé F. de La Mennais réfuté par M. le comte de Maistre, ou supplément aux Observations critiques sur la Défense et sur letroisième et quatrième volume de l’Essai [Paris. In-8, 1826]. Toujours en 1826 : Aphorismatibus in quatuor articulos declarationis anno 1682 editae, ad juniores theologos, auctore F. D. L. M. [La Mennais], alia opponuntur Aphorismata, auctore J. B. M. F. [Montpellier. In-8, 1826].
En 1829 : Observations sur la brochure de M. l’abbé F. de La Mennais, intitulée : Des progrès de la révolution et de la guerre contre l’Église [Montpellier et Paris. In-8, 1829].

1839. Professeur à la Faculté des lettres de Montpellier.
Ouvre le cours de philosophie, à la Faculté des lettres de Montpellier, le 4 janvier 1839, par un discours : « Des attaques dirigées contre les études philosophiques [In-8, 1839].
Prononce aussi un autre discours « De l’esprit philosophique [In-8, 1829] ».
Un 1843, publie un Précis analytique des Leçons de philosophie faites pendant l’année 1843 [Montpellier, 1843]
En 1846 : Études sur Pascal [Montpellier, in-8, 1846].
En 1857 : Étude sur Daniel Huet, évêque d’Avranches, par l’abbé Flottes. Ancien vicaire général de Montpellier ; professeur honoraire à la Faculté des lettres. [Montpellier : Félix Séguin, libraire. Rue Argenterie ; Avignon : Séguin aîné impr. libr. Rue Bouquinerie].

1858-1859. Polémique avec Charles Jeannel.
Agrégé de philosophie en 1838, docteur ès-lettres en 1846, successivement professeur à Poitiers et à la Faculté des lettres de Rennes, Charles Jeannel est nommé, vers 1852, à la Faculté des lettres de Montpellier.
L’enseignement de Jeannel sur Gassendi fait l’objet de polémiques, relatives au vitalisme : le médecin Justin Banoît se plaint que, dans la discussion d’une thèse sur le spiritualisme de Gassendi, il n’ait pas été question du double dynamisme de l’École de médecine de Montpellier. Charles Jeannel lui répond. L’abbé J. B. M. Flottes participe à cette polémique et publie : Courtes observations sur cet écrit : réponse de M. Jeannel à un médecin […].
De même l’abbé Flottes proteste à l’occasion de la brochure de C. Jeannel : Gassendi spiritualiste [Montpellier : F. Seguin. In-8, VI-46 p., 1859], et rédige lui-même une brochure ; Quelques mots aux lecteurs impartiaux au sujet de la brochure de M. Jeannel.

1861. Études sur saint Augustin.
Publie en 1861 : *Études sur saint Augustin, son génie, son âme, sa philosophie, par l’abbé Flottes. Ancien vicaire général titulaire de Montpellier. Professeur honoraire à la Faculté des lettres de la même ville [Montpellier : F. Seguin, libraire. Rue Argenterie, 23 ; Paris : Durand, libraire. Rue des Grés-Sorbonne, 7. In-8 , XI-635 p., 1861].

1862. En rapport avec l’Académie des sciences morales et politiques.
Dans la séance du 11 janvier 1862, l’Académie des sciences morales et politiques reçoit son ouvrage Études sur saint Augustin, son génie, son âme, sa philosophie, de l’abbé Flottes [In-8, 1861].

1866. Donation de sa bibliothèque.
Lègue ses livres à la bibliothèque de Montpellier. Un catalogue de 617 pages est composé en 1866.

Autres publications.
Exposition de la doctrine de Benoît XIV sur le prêt, sur l’usure et sur divers contrats par lesquels on fait valoir l’argent. [Montpellier, in-8, 1826].
Écrit dans des revues catholiques : « sur la doctrine universelle ».

Collaboration.
Revue du Midi ; Encyclopédie moderne ; Encyclopédie du XIXème siècle ; Tablettes catholiques ; France catholique ;
C’est Alexandre Germain [1809-1887], professeur d’histoire à la Faculté des lettres de Montpellier, et doyen de 1861 à 1881 qui prononce un Discours aux funérailles de l’abbé Flottes, le 27 décembre 1864.

Source.
Gustave Vapereau. Dictionnaire universel des contemporains. Paris. 1-2.

© Textes Rares, Philo19
Le 16/11/2018