Bienvenue chez Philo19
 
[ recherche ] [ présentation ] [ liste alphabétique des auteurs ] [ statistiques ] [ courriel ]


Notice de l'auteur

Prénom :  Chrysanthe Ovide
Nom :  Des Michels
Date de naissance :  1793
Date de décès :  1866
Profession :  Recteur de l’Académie de Rouen
Bref :  
Notice :  [orthographié parfois Desmichels] Né le 2 janvier 1793, au Val [Var] ; mort le 2 janvier 1866.

Études au lycée de Marseille. Ancien élève de l’École normale [octobre 1812], dans la même promotion que Casimir Bonjour, Vincent Largé, Auguste Poirson.
Au sortir de l’École normale est nommé régent de troisième au collège de Montluçon [octobre 1814]. Il y reste quatre ans.
Il rédige un écrit [1817] où il réclame la liberté de la presse et des journaux, seule garantie des libertés publiques.

1818. Mise en place des programmes d’histoire.
Puis est appelé à Paris, pour participer au groupe d’historiens chargé de mettre en place l’enseignement de l’histoire qui doit devenir effectif dans les collèges royaux, selon une décision prise par Royer-Collard [1763-1845] qui préside, depuis août 1815, la nouvelle Commission de l’instruction publique. Ce groupe est composé pour l’essentiel par des anciens élèves de l’École normale, par ailleurs anciens élèves de François Guizot [1787-1874] à ses cours d’histoire moderne de la Faculté des lettres de Paris, où ce dernier enseigne depuis 1812.
Des Michels est en même temps professeur d’histoire au collège royal de Bourbon [octobre 1818], actuel lycée Condorcet, en qualité de professeur agrégé, par décision de l’autorité centrale [l’agrégation d’histoire par concours n’existera qu’à partir de 1831]. La même année passe avec les mêmes fonctions au collège Henri-IV [novembre 1818].

1825-1854. Fabrique de livres d’histoire sur le moyen âge.
Dans la répartition des tâches de l’équipe d’historiens [faire des livres servant de base aux leçons d’histoire] Des Michels choisit l’histoire du moyen-âge : en 1823 publie un Tableau chronologique de l’histoire du moyen âge [Paris : L. Colas. In-8, 172 p., 1823] devenu en 1825 un manuel amélioré d’édition en édition.
Il commence une Histoire générale du moyen-âge, dont les deux premiers volumes paraissent en 1827 et 1831 [Paris : L. Colas. In-8, 678 p., 1831], réédités comme deuxième édition en 1835-1837. [Tome 1 : Le démembrement de l'Empire romain ; Tome 2 : La grandeur, la décadence, le démembrement de l'Empire de Charlemagne].
Fait paraître à part un Tableau historique des descentes et de l'établissement des Sarrazins en Provence et en Italie, pendant les Xe et Xe siècles. Fragment extrait de l'Histoire générale du moyen âge, par M. Desmichels [Paris : impr. de Fain. In-8, 55 p., 1831].

Édite en parallèle Un Précis de l’histoire du moyen-âge depuis la première croisade jusqu'à la prise de Constantinople par les Turcs-Ottomans, paraît en 1827 [Paris : L. Colas. In-8, 151 p., 1827]. Il est suivi du Précis de l’histoire moderne par Michelet, avec une page de titre spéciale et une pagination propre. Au cours des éditions ultérieures le titre inclut la géographie.
Réédité en 1828, comme deuxième édition augmentée [Paris : L. Colas. In-8, IV-325 p., 1827], paraît en deux tomes en un volume [Paris : L. Colas. In-8, 163+151 p., 1828]. Réédité à nouveau en 1834 [quatrième édition], en 1838 [sixième édition], en 1840 [septième édition considérablement augmentée et enrichie de la bibliographie générale et particulière du moyen-âge] : en 1842 [huitième édition], en 1846 [neuvième édition], en 1854 [dixième édition]. L’ouvrage est adopté par le Conseil royal de l’université de France.

Entre temps, il est écarté, de son poste d’enseignant à Henri-IV, par suppression d’emploi, sous le ministère Frayssinous, et suspendu, avec traitement, en 1822-1823.
À nouveau professeur d’histoire, en novembre 1828, comme enseignant au collège Bourbon [actuel lycée Condorcet].

1831-1848. Fonctions administratives.
Sous la Monarchie de Juillet, sur proposition de François Villemain, le comte de Montalivet étant ministre de l'instruction publique et des cultes, est nommé recteur de l’Académie d’Aix en Provence [mars 1831-août 1838], où il succède à Louis Magloire Cottard [1790-1871], en poste d’octobre 1828 à mars 1831.
Puis recteur de l’Académie de Rouen [août 1838-mars 1848], sous le ministère de Narcisse Achille de Salvandy, où il succède à Jean Claude Badelle [1777-1848], qui occupe le poste de septembre 1830 à 1838.
Après la Révolution de 1848, est mis à la retraite en août 1848, comme recteur honoraire. Jouit d’un riche héritage depuis la mort de son frère en 1831.

Décoration.
Légion d’honneur.

Source.
Annuaire de l’Association des anciens élèves de l’École normale. [1867. Pages 8-10].

Jean-François Condette. Les Recteurs d’Académie en France de 1808 à 1940. Tome II, Dictionnaire biographique. Paris : Institut national de recherche pédagogique. Collection : Histoire biographique de l’enseignement. In-8, 411 p. +3. 2006.
Fournit les dates précises des nominations et les sources des Archives.

© Textes Rares, Philo19
Le 16/11/2018