Bienvenue chez Philo19
 
[ recherche ] [ présentation ] [ liste alphabétique des auteurs ] [ statistiques ] [ courriel ]


Notice de l'auteur

Prénom :  Christian
Nom :  Bartholmess
Date de naissance :  1815
Date de décès :  1856
Profession :  
Bref :  Professeur de philosophie au séminaire protestant de Strasbourg. Doctorat ès-lettres, avec une thèse : Huet, évêque d'Avranches ou le scepticisme théologique [Paris, 1849]. auteur d'un livre sur Jordano Bruno [1846-1847]. Correspondant de l'Académie des sciences morales et politiques [section de philosophie]
Notice :  Christian [Jean Guillaume] BARTHOLMÈSS
1815-1856
Né le 26 février 1815, à Schweighausen [Bas-Rhin] ; mort le 26 août 1856, à Nuremberg

Professeur de philosophie au séminaire protestant de Strasbourg.

1832-1838. Études
Élève du gymnase protestant de Strasbourg. Se destine à la théologie. Suit également les cours de la Faculté des lettres de Strasbourg [1832]. Prononce son premier sermon en allemand en 1834, et son premier sermon en français en 1835 Rédige comme thèse, pour le baccalauréat de théologie [Strasbourg, 1838], un Examen critique des preuves de l'immortalité de l'âme.
Obtient sa licence ès-lettres [1838]

1837-1841. Premiers travaux
En 1837 il est à Paris, corrigeant, pour la Société biblique de Londres, le texte français du livre des Macchabées, travail qu'il fait paraître seulement quelques années plus tard
Est précepteur des enfants du comte de Montigny, fils adoptif du marquis de Jaucourt. Du même coup, se lie avec François Arnail, marquis de Jaucourt [1757-1852], homme politique protestant, sénateur sous l'Empire, nommé Pair de France sous la Restauration, pour lequel il rédige la notice paraissant dans l'Encyclopédie des gens du monde [1841]
Entre temps Jacques Matter [1791-1864], qui a été son professeur à la Faculté de théologie de Strasbourg, lui confie la rédaction d'un Résumé de l'histoire des lettres des sciences et des arts, qui paraîtra [1841] en appendice du Nouveau manuel de l'histoire de la Grèce, dans la collection Roret

1843-1846. Théorie de la certitude
Rentre en relation avec l'Institut de France [plus particulièrement l'Académie des sciences morales et politiques] et participe au concours proposé [le 6 mai 1843] par V. Cousin, au nom de la section de philosophie, sur la Théorie de la certitude. Il n'obtient pas le prix [décerné à Auguste Javary], mais obtient cependant une mention honorable [sur rapport d'Adolphe Franck, en décembre 1846]

1846-1847. Giordano Bruno
Publie en 1846-1847, un important Jordano Bruno, 2 volumes, le premier portant sur la vie, le second sur les travaux de Giordano Bruno [Paris : Ladrange, 2 volumes in-8, 1846-1847]
V. Cousin, par un rapport [séance du 23 janvier1847] fait connaître cet ouvrage à l'Académie des sciences morales et politiques [Compte-rendus des Séances et travaux de l'Académie des sciences morales et politiques, tome 11 [1847], pages 177-180. V. Cousin en recommande la publication dans le tome 2 du Recueil des savants étrangers]

1849. Thèse de doctorat
C. Bartholmèss devient docteur ès-lettres [Paris, 1849] avec une thèse sur Huet, évêque d'Avranches, ou le scepticisme théologique, publié en 1850 [Paris : Franck, in-8, X-229 p., 1850].
La thèse latine porte sur De Bernardino Telesio [Parisiis : typis M. Ducloux, in-8, 51 p., 1849]. Les conceptions du monde de l'humaniste italien Bernard Telesio [1508-1588] sont à la source de la pensée de Campanella et de Giordano Bruno

1850. Histoire philosophique de l'Académie de Prusse
Publie une Histoire philosophique de l'Académie de Prusse depuis Leibniz jusqu'à Schelling, particulièrement sur Frédéric-le-Grand. Paris. 2 volumes. 1850-1851
À la suite de cet ouvrage, C. Bartholmèss est élu membre correspondant de l'Académie de Prusse et reçoit les insignes de l'Aigle rouge.
Le texte en est lu, sous forme de communication, à l'Académie des sciences morales et politiques, tout au long de l'année 1850. Et, le livre une fois publié, c'est V. Cousin qui en fait l'hommage à l'Académie et présente un rapport verbal [février 1851] dans lequel il expose les mérites et l'utilité de cet ouvrage.

1853. Professeur de philosophie au séminaire protestant de Strasbourg
En 1853, il succède à Joseph Willm [1790-1853] dans la chaire de philosophie au séminaire protestant de Strasbourg. Son enseignement est la matière de l'ouvrage publié en 1855 : Histoire critique des doctrines religieuses de la philosophie moderne [Paris. : C. Meyrueis, 2 volumes in-8, 412+587 p., 1855

1853-1854. Société de l'histoire du protestantisme français
Participe à la vie de la Société de l'histoire du protestantisme français. Y prononce deux conférences :
Discours sur la vie et le caractère du président Pierre de La Place [19avril 1853] [Pierre de La Place est une des victimes de la Saint-Barthélemy]
Le grand Beausobre et ses amis, ou la Société française à Berlin entre 1685 et 1740 [25 avril 1854], discours prononcé à l'occasion de l'assemblée générale de la Société.

Février 1854. Élection comme correspondant de l'Académie des sciences morales
De même qu'il succède, en 1853, à Joseph Willm [1790-1853] comme professeur au séminaire de théologie de Strasbourg, il le remplace à l'Académie des sciences morales et politiques, [place 4 bis] comme correspondant de la section de philosophie. Joseph Willm est décédé le 7 février 1853 ; il le remplace, un an après, le 11 février 1854.
Christian Bartholmèss avait été présenté par la section de philosophie en première ligne, ce qui le met dans une position particulièrement favorable ; en deuxième Hervé Bouchitté [1795-1861]; en troisième Paul Janet [1823-1899]. Sur 17 votants, C. Bartholmèss obtient 16 suffrages. Il y a un billet blanc. Il est donc élu au premier tour à la majorité absolue. À sa mort, il sera remplacé par Charles Waddington [1819-1914], lui aussi enseignant au séminaire protestant de Strasbourg, élu le 20 juin 1863

Travaux lus à l'Académie
Faisant de son élection comme correspondant, un pont entre la culture allemande et la culture française, et s'appuyant sur son enseignement à la Faculté de théologie de Strasbourg, il fait plusieurs lectures à l'Académie des sciences morales et politiques, qui constituent autant de chapitres de son ouvrage à paraître Histoire critique des doctrines religieuses de la philosophie moderne [Paris : C. Meyrueis, 2 volumes in-8, 412+587 p., 1855]
C'est le secrétaire perpétuel, François Mignet, qui lit sur plusieurs séances [de septembre à décembre 1854] le Mémoire de Christian Bartholmèss sur les Doctrines religieuses de Kant et de Fichte, de Herder et de Jacobi, qui fera l'objet de Compte-rendus dans les Séances et travaux de l'Académie [1854, tome 27, pages 455-474 ; tome 29, pages 425-448 ; tome 30, pages 119-170 . Le mémoire avait commencé à être publié en 1853, dans le tome 26, pages 141 sq. et 243 sq. ] Le Mémoire sur la Renaissance du spinozisme au XIXème siècle est publié en 1855, [tome 32, pages 151-179 ; tome 34, pages 455-473]
C'est Adolphe Franck qui donne lecture d'un chapitre de C. Bartholmèss : Hegel et son système, [en septembre 1855] ; puis François Mignet qui en continue la lecture [octobre 1855]

1856. La mort et les funérailles
De santé fragile, Christian Bartholmèss se soigne, en été 1856, aux eaux de Carslbad. C'est sur le chemin du retour pour Strasbourg, qu'il meurt à Nuremberg, le 26 août 1856. Sa dépouille est ramenée à Strasbourg où il est enterré le 8 septembre en présence de son maître Jacques Matter, du pasteur Charles Heintz, de Paul Janet [qui prononcent chacun un discours]

Chronologie des publications :
1838
Examen critique des preuves de l'immortalité de l'âme, en Allemagne depuis Kant [par Christian Bartholmess]. Strasbourg : Dannbach, 1838
Il s'agit du texte de la dissertation pour le baccalauréat de théologie présentée à la Faculté de théologie de l'Université de Strasbourg

1839
Nicolas Edme Roret ; Jacques Matter. Nouveau manuel de l'histoire de la Grèce, par M. Matter […] accompagné d'une table chronologique par M. Bartholmess. Paris. In-18, XXII-446 p., 1839

1841
Famille de Jaucourt, par M. Bartholmess. Paris : Treuttel et Würtz, in-16, 24 p., 1841. Tiré à part de l'Encyclopédie des gens du monde. Tome 15

1846-1847
Jordano Bruno, par Christian Bartholmess. Paris : Ladrange, 2 volumes in-8, 1846-1847
Le premier volume porte sur la vie de Giordano Bruno, le second volume sur les travaux de Giordano Bruno

1849
De Bernardino Telesio scribebat Christianus Bartholmes. Parisiis : typis M. Ducloux, in-8, 51 p., 1849
Texte de la thèse latine

1850
Huet, évêque d'Avranches, ou le scepticisme théologique, par Christian Bartholmess. Paris : Franck, in-8, X-229 p., 1850
Texte de la thèse pour le doctorat ès-lettres [Paris, 1849]

1850-1851
Histoire philosophique de l'Académie de Prusse depuis Leibniz jusqu'à Schelling, particulièrement sous Frédéric le Grand, par Christian Bartholmess. Paris : M. Ducloux, 2 volumes in-8, 1850-1851

1851
Il y a Sauveur et Sauveur, par Christian Bartholmess. Paris : M. Ducloux, in-8, 109 p., 1851

1853
Discours sur la vie et le caractère du président Pierre de La Place, lu à l'assemblée générale de la Société de l'histoire du protestantisme français, le 19 avril 1853 [par Christian Bartholmèss]. Paris : J. Cherbuliez, in-8, 13 p., 1853
Extrait du Bulletin de la Société de l'histoire du protestantisme français. 1ère année, n°12

Mars 1854
Mme de Bussière, née de Franck, 1777-1854 [signé Christian Bartholmèss]. Strasbourg : impr. de Berger-Levrault, in-8, 19 p., 1854

Avril 1854
Le grand Beausobre et ses amis, ou La Societé française à Berlin entre 1685 et 1740. Paris : J. Cherbuliez, in-8, 18 p., 1854
Discours lu à l'assemblée générale de la Société de l'histoire du protestantisme français, le 25 avril 1854
Extrait du Bulletin de la Société de l'histoire du protestantisme français. 2ème année, n° 12

1855
Histoire critique des doctrines religieuses de la philosophie moderne, par Christian Bartholmes. Paris : C. Meyrueis, 2 volumes in-8, 412+587 p., 1855

1864
Giordano Bruno. Gli Eroici furori di Giordani Bruno. Con avvertanza di Christian Bartholmess. Milano : G. Daelli, Bibliotheca rara n° 57, in-16,XIII-229 p., 1864

1864
Giordano Bruno.La Cena de le ceneri, descritta in cinque dialoghi per quattro interlocutori con tre considerazioni circa doi suggetti, per Giordano Bruno […], con prefazione di Christian Bartholmèss. Milano : G. Daelli, Bibliotheca rara n° 36, in-8, XIII-142 p., 1864

1864
Giordano Bruno.La Cabale del Cavallo Pegaso, con l'aggiunta dell'Asino Cillenico, par Giordano Bruno […], con prefazione di Christian Bartholmèss. Milano : G. Daelli, Bibliotheca rara n° 35, in-16, 69 p., 1864

SUR CHRISTIAN BARTHOLMÈSS

Pasteur Charles Heintz. Discours prononcé aux funérailles de M. Christian Bartholmess, le 8 septembre 1856. Strasbourg : Silbermann, 22 p., 1856 [contient également les discours de Jacques Matter et de Paul Janet]

Jacques Matter [1791-1864]. La vie et les travaux de Christian Bartholmèss. Discours prononcé le 11 novembre 1856. Paris : Grassart ; Strasbourg : Heitz, 43 p., 1856

Louis Spach. Christian Bartholmèss. Colmar : impr. de C. Decker, in-8, pièce, 1857 ; tiré à part de la Revue d'Alsace.
Louis Spach [1800-1879] est archiviste du département du Rhin [1847-1853] et historien local

SOURCES
Pas de notice dans : Pierre Larousse. Dictionnaire universel du XIXème siècle [1867]
Gustave Vapereau. Dictionnaire universel des contemporains [1893]

Notice dans :
M. Prevost ; Roman d'Amat. Dictionnaire de biographie française, tome 5, page 693 sq. [1951]

Dictionnaire biographique d'Alsace. 1869
Édouard Sitzmann. Dictionnaire de biographie des hommes célèbres de l'Alsace depuis les temps les plus reculés, 2 volumes, 1909-1910


© Textes Rares, Philo19
Le 18/12/2018